Cigéo, les grandes étapes

1991
La loi Bataille
Cette loi instaure un programme de recherche de 15 ans pour réfléchir à une solution de gestion des déchets radioactifs les plus dangereux. Trois solutions sont étudiées : la séparation/transmutation (par le CEA), le stockage géologique (par l’Andra) et l'entreposage de longue durée (par le CEA). A l’issue des 15 ans de recherche, l’Andra et le CEA remettent des dossiers qui sont évalués par la Commission nationale d’évaluation (CNE) et l’ASN.
1998
Le choix du site
Le Gouvernement fait le choix du site de Meuse/Haute-Marne pour créer un laboratoire souterrain.
2005
Premier débat public
Les résultats de recherches menées dans le cadre de la loi Bataille font l’objet d’un premier débat public national organisé par la Commission nationale du débat public (CNDP).
2006
Le Parlement vote le stockage profond
La loi du 28 juin 2006 retient la solution du stockage géologique profond comme solution de référence pour la gestion des déchets de haute activité (HA) et de moyenne activité à vie longue (MA-VL). Le Parlement demande que le futur site de stockage profond soit réversible pendant 100 ans et que les recherches sur d’autres solutions de gestion soient poursuivies.
2012
Présentation du projet Cigéo
Sur la base des études, menées notamment dans le laboratoire souterrain de Bure-Saudron, l’Andra présente les esquisses du futur centre de stockage. Le projet est baptisé Cigéo (Centre industriel de stockage géologique).
2013
Deuxième débat public
La Commission nationale du débat public organise un deuxième débat autour du projet Cigéo.
2016
Loi sur les modalités de Cigéo
La loi du 25 juillet définit les modalités de création de l’installation de stockage profond et précise la notion de réversibilité.
2016
2018
Instruction du dossier d’option de sûreté
En avril 2016, l’Andra remet le dossier d’options de sûreté (DOS), qui détaille les éléments techniques du projet. Le 11 janvier 2018, l’ASN rend un avis positif sur ce dossier.

Les étapes à venir

Vers 2019
Demande de déclaration d'utilité publique (DUP) et Demande d'autorisation de création (DAC)
Les demandes de déclaration d'utilité publique et d'autorisation de création sont des étapes indispensables au projet. L'instruction de ces demandes devrait prendre au moins 1 an pour la demande de DUP et 3 ans pour la DAC. L'autorisation du projet au titre du code de l'environnement n’interviendra donc pas avant 2022 et sera délivrée par décret en Conseil d’État.
2022
Première phase de construction
Si le projet est autorisé, il est prévu que le chantier démarre vers 2022, avec la construction des bâtiments de surface, de la descenderie, du puits et des toutes premières galeries souterraines.
2025
2035
Phase industrielle pilote
Une phase de test est prévue avant le démarrage de Cigéo. Elle permettra de conforter en situation réelle les mesures prises pour maîtriser les risques d'exploitation et assurer la surveillance du stockage, de vérifier le bon fonctionnement des équipements, de confirmer les modes opératoires ainsi que la capacité à retirer des colis stockés. Des essais seront menés avec des colis factices puis, progressivement avec de vrais colis de déchets, vers 2030 (si l'autorisation de mise en service de l’installation pour la phase industrielle pilote est délivrée).
2035
Début de l’exploitation
Après un bilan de la phase industrielle pilote, Cigéo entrera en phase d’exploitation. Cette période durera plus de cent ans pendant lesquels les installations souterraines continueront d’être déployées, par tranches successives.
Vers 2150
Fermeture de Cigéo
Une fois l’ensemble des colis stockés, les alvéoles de stockage puis les galeries souterraines seront fermées. Les installations d’exploitation seront démantelées. Cigéo entrera alors en phase de surveillance.